sur

Voici comment aider un enfant qui ne sait pas jouer seul

Pexels

Ces astuces vont vous aider à accompagner votre enfant s’il éprouve des difficultés à jouer en solitaire. Le but ? L’aider dans son épanouissement et son autonomie.

Le développement de l’enfant s’épanouit notamment à travers le jeu. Les tout-petits commencent à explorer le monde qui les entoure tout en s’amusant. Quand les conditions idéales sont réunies pour cultiver le jeu, l’enfant peut alors découvrir la joie de s’amuser en solitaire. Les bébés, par exemple, débutent souvent cette aventure ludique en explorant avec enthousiasme leurs propres mains et leurs pieds. C’est ainsi que l’autonomie et la créativité se révèlent dès les premières étapes du développement. Les interactions avec les autres sont importantes pour un enfant, mais jouer seul a aussi ses avantages. Cela encourage la prise d’initiatives et réduit sa dépendance aux parents. Le jeu en solitaire renforce aussi la confiance en soi, stimule la créativité et développe également la résolution de problèmes. Enfin, ces moments calmes offrent à l’enfant une pause pour se ressourcer dans une journée bien remplie.

Certains petits adorent passer des heures en solitaire dans leur chambre, tandis que d’autres, en proie à l’ennui, déambulent sans but dans la maison. À noter que cette capacité à jouer seul est étroitement liée à la personnalité de chaque enfant, tout en étant influencée par son stade de développement. « Le bébé a besoin de la présence de l’adulte à ses côtés pour d’abord observer, écouter, ressentir, tester… puis jouer en toute sécurité affective (regard, voix rassurante, sourire). En grandissant, il doit apprendre progressivement à rester seul dans sa chambre et à investir librement ses jeux par lui-même en devenant de plus en plus autonome. », a partagé, à Doctissimo, Elise Machut, psychologue et éducatrice de jeunes enfants. Ainsi, n’oubliez pas de partager des moments privilégiés avec votre enfant. Lorsqu’il se sent aimé, il acquiert la confiance et l‘indépendance nécessaires pour explorer seul son univers de jeux. Les plus jeunes ont tendance à faire des pauses dans leurs aventures ludiques pour être en votre compagnie. Profitez de ces instants pour des câlins, une lecture partagée ou l’implication dans vos activités. À mesure qu’il grandit, il se détachera naturellement pour poursuivre ses jeux en toute autonomie.

Les bons réflexes à adopter avec votre enfant pour l’encourager à jouer seul

Pour l’encourager à jouer seul, prévoyez des jouets et du matériel adaptés aux goûts et aux compétences de votre enfant. Qu’il s’agisse de jouets propices à l’imagination comme des figurines ou des matériaux polyvalents tels que des boîtes en carton, des draps, des objets recyclables, votre enfant aura ainsi des moyens variés de s’amuser sans votre intervention. Intégrez également des moments dédiés au jeu libre dans la routine de votre enfant. Encouragez-le aussi à créer ses propres jeux. N’hésitez pas non plus à initier un jeu avec lui, puis retirez-vous en offrant des commentaires positifs pour stimuler sa créativité. « Avant environ 3/4 ans, un bambin a en général besoin d’être en interaction avec un adulte, ou tout au moins même s’il joue un peu seul, elle/il a besoin d’avoir un parent dans son champ de vision immédiat afin d’être rassuré(e) et jouer en toute sérénité. », a détaillé l’experte. Discutez de ses préférences de jeu et suggérez des idées. Toujours dans le cadre d’échanges, aidez-le à exprimer ses sentiments face à l’indécision en normalisant ses émotions et en renforçant sa confiance. Lorsque vous devez effectuer une tâche, assurez-lui que vous jouerez avec lui bientôt, en indiquant le jeu ou l’activité future pour l’aider à patienter. Enfin, ne vous attendez pas à ce que votre enfant soit un pro du jeu en solo pendant huit heures par jour. Soyez réaliste et organisez votre temps en fonction de sa présence. C’est tout simplement être parent.