sur

Tout savoir sur les otites

Pixabay

Les otites peuvent rapidement devenir un véritable fléau pour les tout-petits, et une grosse inquiétude pour les parents. Comment gérer ?

Les otites sont des inflammations de la zone du tympan, et de la cavité qui se trouve derrière. Bien souvent, on les attrape à cause d’une rhino-pharyngite (ou rhume). Un abcès peut se créer et se percer, provoquant un écoulement de pus dans l’oreille. Ainsi, lorsque votre enfant contracte une otite, rendez-vous rapidement chez le médecin. Les bouts de chou de moins de deux ans seront parfois placés sous antibiotiques, alors qu’après deux ans, d’autres solutions seront envisagées. En cas d’otite sérieuse, le risque peut aller jusqu’à un trouble de l’audition, difficilement décelable sur les bébés. Le Dr. Julien Briffod, chirurgien ORL pédiatrique, a souhaité éclaircir certains points pour La Maison des Maternelles.

Il arrive que les enfants présentent otite sur otite. Pourtant, l’expert a souhaité rassurer les parents, en précisant : “La plupart du temps, les otites à répétition évoluent favorablement.” Cependant, il nuance ses propos en assurant qu’un risque peut exister, notamment en fonction du nombre d’otites. Pour lui, une opération peut être nécessaire vers le deuxième anniversaire de l’enfant, et celle-ci pourrait aider l’enfant à récupérer très vite ses éventuels retards. Par contre, il conseille d’éviter d’opérer trop tôt : “Avant un an, il y a un risque avec l’anesthésie qui est plus important. Donc, on n’opère que des cas assez graves, où le problème est majeur. En général, on opère plus vers 15-16 mois.”

Détecter et traiter les otites

Une otite sera compliquée à diagnostiquer, car les tout-petits ne se plaignent pas toujours. Néanmoins, le docteur assure : “Il y a de la fièvre, même si ce n’est pas toujours présent. Un enfant qui ne dort pas bien, qui se réveille la nuit, qui est irritable, qui ne mange pas bien. Parfois, il se frotte l’oreille, mais ce n’est pas toujours un signe très spécifique. C’est un diagnostic qui est difficile à faire.” D’ailleurs, il précise que le tympan d’un tout-petit est difficile à observer. Si une opération est nécessaire, on parle de pose de drains ou de yoyos. En fait, cette dernière chose a « pour mission d’aérer la cavité du tympan”, précise le Dr. Briffod. Il a ajouté : “Ce mécanisme va limiter les otites, dans 85 % des cas. Cette pose est réalisée sous anesthésie générale de courte durée, en chirurgie ambulatoire.” Ensuite, les yoyos seraient expulsés spontanément plusieurs mois après la pose.