sur

Relaxation : 5 exercices à réaliser à la maison avec votre enfant

Pexels

Pour aider votre enfant à gagner en sérénité, mettez ces ateliers ludiques à profit. Leur promesse ? Aider les plus jeunes à mieux appréhender leurs émotions.

Ces petits bouts ont de l’énergie à revendre ! Si celle-ci leur permet d’embrasser nombre d’activités au cours de la journée, quand le soir s’installe, le temps calme doit prendre le pas sur ce dynamisme. Pour canaliser les émotions de vos enfants ? Vous pouvez faire appel à des exercices de relaxation adaptés à leur jeune âge. Pour guider les parents, Jennifer Giunta, coach et maman, a livré plusieurs méthodes au magazine Parents, à appliquer à la maison. Exit les « tempêtes émotionnelles », ces ateliers invitent des échanges ludiques pour apaiser les plus petits. « Je propose des exercices qui travaillent la respiration, les mouvements du corps, mais qui vont également faire travailler l’imaginaire de l’enfant, au travers de contes et d’histoires et d’exercices de visualisation», a partagé l’experte.

Pour introduire la principe de la relaxation auprès d’un enfant, quoi de mieux que le jeu ? C’est le moment de faire la part belle à l’exercice du bol de soupe. Ce dernier « consiste à imaginer un bol de soupe sur lequel l’enfant va devoir souffler pour le refroidir. On utilise aussi les plumes de couleur, les petits moulins, ou la paille, sur lesquels on va inviter l’enfant à souffler. » L’objectif ? Faciliter la libération de leurs tensions et émotions. Autre position à présenter à votre progéniture : l’étoile de mer. « On s’allonge au sol, bras et jambes écartés et on les agite dans tous les sens. », a fait savoir Jennifer Giunta. Là encore, les tensions sont relâchées et le calme prend le pas sur tout le reste. En outre, les difficultés à canaliser un enfant peuvent parfois survenir au moment du coucher.

De nombreux bienfaits prêtés à la relaxation pour les plus petits

Pour plonger dans les bras de Morphée ? Place à l’exercice « 4-7-8 : La respiration du dodo ». Pratiquer cette technique respiratoire favorise un sommeil paisible et une endormissement rapide. « Inspirez par le nez en comptant jusqu’à 4, retenez votre respiration en comptant jusqu’à 7 et soufflez doucement par la bouche en comptant jusqu’à 8. Faites quatre cycles de respiration jusqu’à sentir le calme qui s’installe (…). Cet exercice s’adresse aux plus grands, à partir de six ans. », a indiqué la spécialiste. Si la colère pointe le bout de son nez chez votre enfant, vous pouvez faire appel à l’exercice du kangourou. « En position debout, sautez sur place le plus haut et le plus rapidement possible pendant une minute. Vous pouvez lever les bras en l’air en imaginant jeter la colère. Puis faites une pause, mains sur le cœur, en respirant profondément. Revenez au calme. Recommencez trois fois cet exercice. », a détaillé Jennifer Giunta.

Autre situation au sein de laquelle un atelier de relaxation est souvent le bienvenu : le besoin de gagner en concentration. Votre allié ? Le « Tra-Tac ». « En position assise, imaginez au milieu du front le bouton de la concentration (…). Pour être concentré, vous allez allumer ce bouton. Inspirez en levant un bras à l’horizontale devant vous, pouce levé. Bloquez votre respiration en avançant lentement le pouce vers le front, les yeux ouverts. Quand le pouce est proche du front, fermez les yeux et venez appuyer entre vos deux yeux pour allumer le bouton de la concentration. (…) Expirez en laissant redescendre le bras le long du corps. Recommencez trois fois. », a partagé l’experte. N’hésitez pas à varier les exercices au regard des réactions de votre enfant et de sa sensibilité à certaines méthodes.